• Un joli conte pour ce dimanche matin...


     

    Olivier Fasel est pasteur conteur... + de renseignements : ici


    1 commentaire
  • Proposition d'une animation autour du vocabulaire, style "mot du jour" Vocabulaire : la grâce

    Amener un dictionnaire. Demander aux enfants ce que c'est, à quoi ça sert ?

    Demander leur s'ils ont déjà cherché des mots dans le dictionnaire, des mots qu'ils ne comprenaient pas et que maintenant ils connaissent...

    Proposer un petit jeu sous forme de défi : qui connaît un mot que les autres ne connaissent pas ?

    Relever les défis et vérifier.

    (Peut-être mettre en garde avant : il y a de jolis mots et des mots moins beaux : les gros mots.... on va éviter !)

    Dans la Bible il y a des mots parfois difficiles à comprendre... Demander aux enfants s'ils ont déjà rencontré des mots difficiles dans la Bible, lesquels ? Proposer de se prendre de temps en temps... du temps pour expliquer certains mots qu'ils lisent dans la Bible ou qu'ils entendent dans des chants et qu'ils ne comprennent pas.

    Écrire les mots qu'ils souhaitent comprendre sur une liste affiche et préparer des temps d'explication de certains mots sur plusieurs semaines...

     

    Proposer le mot du jour : la grâce

    Possibilité de l'introduire par un jeu : les lettres sont cachées dans la salle, il faut les trouver puis reconstituer le mot...

    ou plus calme : apporter et présenter une Gomme, un Radis, une Assiette, un Collier et une Equerre et leur demander de prendre la première lettre de chaque objet pour former le mot...

    ou le jeu du pendu, ou...

    Note : le mot grâce est très présent dans la Bible, dans la version Segond mais pratiquement pas utilisé dans "Parole de Vie".

    Les enfants l'entendent peut-être aussi dans certains chants chantés à l'église.

    En tout cas dans ce temps de carême, en chemin vers Pâques, le mot "grâce" prend tout son sens...

    Demander : qui connaît ce mot ?

    Partir des connaissances des enfants pour écrire au tableau ou sur une affiche les différents sens du mot "grâce" (ce n'est pas forcément nécessaire de les répertorier tous !) :

    → "grâce à " est sûrement une expression qu'ils connaissent et qui signifie à cause de, au moyen de, par faveur, avec l'appui de...

    Les Israélites ont traversé la mer Rouge à sec grâce à Dieu.
    Daniel a été gardé dans la fosse aux lions grâce à Dieu.
    ...

    → peut-être connaissent-ils l'expression "rendre grâces" qui signifie "dire merci" ! Jésus a rendu grâces lors de la multiplication des pains, à la cène...

    (→ peut-être connaissent-ils l'expression "de bonne grâce" qui signifie "avec joie", de bon coeur", "avec plaisir"...

    qui peut faire penser à Colossiens 3 v.23 !)

    → "grâce" signifie aussi charme, élégance, beauté de quelqu'un. Dans la Bible plusieurs personnages nous sont présentés comme beaux physiquement. Par exemple les rois Saül et David (1 Samuel 9 v. 2 et 16 v.12)...

    Il y a même une femme qui s'appelle "grâce" : Anne signifie "grâce" en hébreux. Parler brièvement d'Anne la mère de Samuel.

    → et "grâce" signifie aussi remise de peine, pardon...

    La "grâce présidentielle" : certains rois ou présidents peuvent gracier des prisonniers, leur enlever ou amoindrir leur condamnation et leur peine.

    "Demander grâce" : demander la pitié de...

    Nous sommes tous condamnés, prisonnier à cause de notre péché : mais Dieu nous offre sa grâce, il veut nous libérer, effacer notre condamnation... Actes 15 v.11 / Romain 5 v.15 / ...

    (→ dans la bible il y a aussi l'expression "actions de grâces"... faire des actions, des sacrifices pour demander la grâce, le pardon de Dieu.)

    Remarque : l'une ou l'autre des significations du mot grâce peut être illustrée par une petite histoire ou anecdote que vous connaissez.

    Finir par un petit jeu pour vérifier les connaissances acquises :

    Préparer des phrases avec le mot grâce et demander aux enfants (en équipes ou non) de pointer au tableau le sens qu'il a dans la phrase ou de donner un synonyme. Donner un point par bonne réponse.

    Âges : de 7 à 10 ans

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Dans le même ordre d'idée que l'article précédent,

    une animation de Laure qui a réalisé pour son groupe une interview de Paul :

     

    L'idée est de simuler une interview de Paul après son voyage à Rome…

    Le thème traité est "Le Saint Esprit nous donne du courage".

     

    Déroulé :

    - interview

    - discussion

    - distribution du "magazine" qui sert de support pour la maison

    Voici les fiches (à imprimer recto verso pour un effet "livret") :

    Télécharger « Magazine Paul 1.pdf »

    Télécharger « Magazine Paul 2.pdf »

    Remarque : "Aigles de Dieu" c’est  le nom de notre groupe d'enfants.

    L’'idée étant d'encourager les enfants à lire leur Bible (avec les références des textes bibliques dans l'interview), à apprendre le verset, à mettre en pratique l'enseignement et à prier.

    - la "mosaïque" = la mosaïque est l'activité manuelle liée à la leçon. Les romains faisaient de belles mosaïques => j'ai pour ma part imprimé un texte (mais on peut faire avec un dessin) en A3, sur lequel les enfants font de la mosaïque avec des pommes de terre ou autre technique.

    interviewer 

      L'idée de l'interview est une super idée...

      Autre exemple : ici

      À décliner en différentes variantes...

     

    L'idée du magazine à ramener à la maison est aussi une idée à exploiter en fin d'une série de leçons ou à chaque leçon...

    Adapter le titre et la couverture à son groupe.

    Merci Laure pour ce partage.

    Âges : 8 - 13 ans

     

    Pin It

    1 commentaire
  • 31 millions 622 mille 400 !

    Un chiffre pour une animation ! Avez-vous deviné de quoi il s'agit ?

     

    Demandez aux enfants d'imaginer qu'on leur offre une somme de : 31 millions 622 mille 400 !

    Les yeux vont briller ! Qu'en feraient-ils ?

     

    C'est ce que nous offre Dieu pour 2012 : 31 millions 622 mille 400 secondes à vivre !

     

    simple calculatorCalculez avec les plus grands : 

    (proposez leur des calculatrices, c'est plus facile et plus drôle !)

    366 (année bissextile) x 24 heures = 8784 heures... en cadeau !

    8784 heures x 60 minutes = 527040 minutes... en cadeau !

    527040 minutes x 60 seconde = 31622400 secondes... en cadeau !

     

    Que faire de toutes ces secondes, minutes, heures... qu'on va recevoir en cadeau ?

    Demander aux enfants d'imaginer ce qu'il feront.

    Proposer à l'un d'eux de venir mimer une des choses qu'il fera pendant  ces 8784 heures à venir. Celui qui devine viendra mimer à son tour, etc.

     

    Les enfants passeront 864 heures à l'école (en primaire, en France), 3660 heures à dormir (10 heures par nuit), environ 457 heures à table, au moins 125 heures dans la salle de bain (!), 70 heures à l'église le dimanche (avec une régularité optimum et un culte de longueur raisonnable !)...

    Reste encore environ 3600 heures pour jouer, rire, lire, chanter, courir, s'amuser, être avec des amis...

     

    Combien de ces minutes offertes par Dieu, allons-nous lui consacrer en pensée et en actes ?

    Lire la Bible, prier, aller à l'église, témoigner, partager, faire le bien...

     

    Faire découvrir aux enfants un ou plusieurs des versets ci-dessous :

    (en lecture directe, en chant, en message codé / voir ici ou dans rubrique jeux pour des idées de codes, ...)

    Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour les hommes.                  Colossiens 3 v.23

    Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles.
                                                                                                   2 Corinthiens 5 v.17

    Mais aussi :

    Il y a un temps pour chaque chose... Ecclésiaste 3 v.1 à 15

    La parabole des talents. Matthieu 25 v.14 à 30

     

    Fabriquez avec les enfants ou offrez-leur des calendriers 2012...

    Pin It

    2 commentaires
  • Les nuits rallongent et Noël arrive... Une animation proposée par Sabine..

    Je suis la Lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (Jean 8v12)

    Petites expériences..

    Rassembler les enfants dans une pièce commune éclairée ou dehors puis demander à chacun de se bander les yeux avec des foulards que vous mettez à leur disposition.

    Une fois dans le noir complet, annoncez qu’ils devront se diriger (sans donc enlever leur foulard) dans le local habituel de leur réunion.

    Les premières impressions seront certainement : l’angoisse, la peur de faire un faux pas, le sentiment d'être perdu, de ne plus reconnaître les lieux connus, la peur de l'autre, la peur d'avancer pour faire le prochain pas, le désir que cela cesse rapidement,...

    Une fois dans le local, demandez leur de garder leur bandeau et poussez l'expérience un peu plus loin en donnant à chacun, un papier et un stylo et en demandant à chacun de dessiner, (toujours donc les yeux bandés), un phare dans la mer, avec un bateau

    Une fois fait, demandez leur ce qu'il se passerait, si vous les laissiez ainsi encore un peu, mais que soudainement vous allumiez une lumière éblouissante devant leurs yeux, à peine auraient-ils ouverts leurs yeux.

    Sans aucun doute, ils vous répondront qu’ils seraient éblouis, comme rendus aveugles, et que la lumière leur ferait mal aux yeux.

    Placez alors au centre une grosse bougie et plusieurs petites encore éteintes et attendez un peu.

    Bougie

    Demandez ensuite à chacun d’ôter les bandeaux pour découvrir la lumière douce au centre, douce mais qui leur permettent d'ouvrir les yeux et de voir.

    Suite à cela, expliquez (en rapport à l’expérience vécue) ce que peut signifier que Jésus soit la Lumière du monde.

    Tout à l’heure vous aviez les yeux bandés dans une pièce où il y avait pourtant une lumière mais vous ne l’avez pas vue.

    Nous sommes dans le noir à cause de notre péché, aveuglé. Jésus, la Lumière, a pourtant toujours été là, mais on ne la voyait pas

    Mais le jour où l'on reconnaît qui est Jésus, le Fils de Dieu, Il nous éclaire de sa Lumière. Il éclaire nos vies.

    Pour symboliser cette parole proposer à chacun d’allumer à la bougie centrale une petite bougie et de la prendre près de soi.

    Chacun a dessiné dans le noir, et peut-être chacun a pensé avoir dessiné exactement ce

    qui était demandé (certains c'est vrai se seront mieux débrouillés que d'autres !), mais

    nous n’avons pas vu nos erreurs.

    Demander aux enfants d’éclairer leur dessin et de le regarder.

    Jésus éclaire nos vies et nous pouvons mieux voir nos erreurs, nos fautes.

    Quand je vous ai demandé ce qu'il se passerait, si j’allumais une lumière éblouissante

    devant vos yeux, vous m’avez dit que vous seriez éblouis, rendus aveugles, ….

    Imaginons que Jésus mette toute sa lumière en nous en un instant, nous ne pourrions supporter cet éclat, nous baisserions de suite le regard.

    Mais son but n'est pas de mettre nos erreurs en lumière pour nous nous détruire ou nous décourager.

    Il sait quelle luminosité nous pouvons supporter pour le moment, et Il l'augmentera petit à petit. (Jésus met notre péché en lumière, mais petit à petit).

    Au fur et à mesure que l'on grandit avec le Seigneur, sa lumière a donc de plus en plus d'importance dans nos vies, et on a parfois l'impression d'échouer de plus en plus, que l'on tombe de plus en plus souvent. On se voit devenir de grands pécheurs.

    Mais Jésus ne voit pas les choses comme ça. Plus il éclaire notre péché, plus nous réalisons que nous avons besoin de son pardon. Et plus nos cœurs sont poussés à l'aimer, le glorifier en signe de reconnaissance devant ce qu'il a fait et ce qu'il fait pour nous !

    Pour arriver dans cette pièce, vous auriez sans doute aimé avoir un tout petit peu de lumière. Car sur un chemin, la lumière nous  permet de voir ce qui est caché, de voir où nous marchons, d'éviter les faux pas, de se sentir en sécurité, en confiance et d'avoir un regard juste sur les choses, ce qui nous entoure, les obstacles.

    Jésus à dit: "Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres"

    Parfois nous sommes sur le chemin mais la nuit tombe. Mais le chemin demeure, même si on ne le voit pas au loin, on ne voit pas toujours où il mène, s'il y a des tournants. Mais nous ne devons pas avoir peur car Jésus est le chemin lui-même, c'est lui qui l'a frayé L'important n'est pas forcément que nous sachions ce qu'il y aura sur ce chemin dans 10 mètres ou dans 1 km, seul le prochain pas suffit. L'important est de continuer à avancer, et suivre le chemin, la lumière est toujours suffisante pour savoir où mettre le prochain pas, même quand la nuit tombe autour.

    Pour illustrer ce propos, vous pouvez pour terminer faire un petit jeu avec les enfants qui consiste à les placer dans une grande pièce noire avec de nombreux obstacles, un fil rouge les conduisant d'un point à l'autre. C’est munis d'une lampe torche,(1 seule pour le groupe) qu’ils devront avancer petit à petit.

    A travers cette expérience on peut aussi  faire découvrir aux enfants que :

    Lorsque je vis ma vie avec la lumière (avec Jésus), cela a de l'impact sur mon voisin qui sera aussi éclairé. (Personne n’allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. Luc 11v33)

    Notre vie éclaire celle des autres et met aussi en lumière leur péché. Soit la lumière leur sera insupportable, soit ils découvriront avec joie les bienfaits de la lumière. Faisons donc en sorte que ceux qui nous entourent ne se détournent pas de la Lumière mais puissent aussi bénéficier de la vie qu'elle donne!

    Merci Sabine

    Âge : à partir de 10 - 12 ans

     

    Autres animations sur le thème de la lumière : ici

     

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique